« La diffusion de l’information est l’une des clés de la réussite du CPF »

0

Responsable adjointe du département Formation et Certification (DFP) du Centre d’études et de recherches sur la qualification (Céreq), Isabelle Marion-Vernoux a coordonné, avec Marion Lambert, la deuxième édition de l’ouvrage Quand la formation continue : repères sur les pratiques de formation des employeurs et des salariés, destinée à apporter un « état des lieux à l’aube de la réforme ».  

 


Management de la formation : – Quelles sont les évolutions marquantes entre l’édition 2009 et celle de 2014 ?

On ne constate pas de grands changements. Je peux toutefois relever 3 points :

  • l’impact positif des OPCA, via le conseil personnalisé, sur l’accès à la formation des TPE. Nous constatons que les petites structures consomment peu de formation. Ce n’est pas faute de budget mais faute de temps et d’information sur les dispositifs disponibles. En effet, si l’OPCA aide et accompagne l’entrepreneur, ses salariés ont globalement plus de chance de suivre suivi une formation.
  • le dispositif du DIF est resté confidentiel car méconnu : 50% des ouvriers en connaissent l’existence, 5 % de salariés l’ont utilisé en 2010 ;

 

  • dans le cas où le projet de DIF est couplé à l’entretien professionnel, le parcours du salarié est largement amélioré.

En résumé et au-delà des caractéristiques individuelles, ce qui semble déterminer l’accès à la formation est la diffusion de l’information et l’entretien professionnel où est abordé la question de la formation. Des leçons à retenir pour espérer le succès du CPF !

Les réponses apportées par la loi du 5 mars semblent donc aller dans le bon sens avec, entre autres, l’obligation des entretiens professionnels tous les 2 et 6 ans, la mise en place du Conseil en évolution professionnel, le site Internet du CPF (http://www.compte-personnel-formation.fr/) et la campagne de communication grand public prévue en janvier 2015 vont dans le bon sens [NDLR : le lancement de cette campagne est répoussé au mois de septembre 2015].

 

Management de la formation : – Une enquête sur le lien entre formation professionnelle des salariés et parcours professionnel ne serait-elle pas nécessaire ?

Tout à fait. C’est dans ce but que le Céreq avec et à la demande du CNEFP lancent une nouvelle étude intitulée DEFIS pour tenter de répondre, entre autres, aux questions récurrentes du type : à quoi sert la formation ? Quel est son impact sur les parcours professionnels ? Quels sont les modes d’apprentissages efficaces ? Comment s’évalue la collaboration entre collègues ?

 

Management de la formation : – Pouvez-vous nous en dire plus sur le DEFIS ?

À la demande du Conseil national d’évaluations de la formation professionnelle (CNEFP), le Céreq va produire le Dispositif d’Enquête sur les Formations et les Itinéraires des Salariés (DEFIS). Cette enquête permettra de suivre sur 5 années un panel de salariés sur leur parcours professionnel, les formations qu’ils suivent, les modalités d’information sur la formation, les formations informelles, «  sur le tas », …. Ce panel est enrichi par une interrogation préalable des entreprises qui les emploient  sur leur politique RH, l’organisation de la formation, l’organisation du travail et la stratégie de l’entreprise

 

Management de la formation : – Quand disposerons-nous des premiers résultats DEFIS ?

L’enquête fera l’objet d’une seule interrogation de janvier à février 2015 pour le volet entreprises et de mars à mai 2015, pour la première interrogation des salariés. Les premiers résultats et les premières publications seront diffusés en décembre 2015.

 

Management de la formation : – La loi du 5 mars entraine la fin de la 2483, comment allez-vous pallier ce manque d’informations ?

Effectivement, avec la suppression de cette déclaration fiscale, nous n’aurons plus d’informations dès 2016 sur les dépenses de formation engendrées par les entreprises en 2015. Toutefois, selon l’article L.6331-32 du Code du Travail, « l’employeur transmet à l’autorité administrative des informations relatives aux modalités d’accès à l’information professionnelles de ses salariés dont le contenu est défini par décret en Conseil d’État. Le Céreq a transmis ses propositions sur le sujet à la Dares pour disposer d’éléments permettant de suivre l’évolution de l’effort de formation réalisé par les entreprises. Attendons la publication des décrets pour savoir comment seront tracés les budgets formation des entreprises.

 

Management de la formation : – Nous attendions avec impatience cette nouvelle édition. Quelles en sont les nouvelles sources ?

L’édition 2009 puisait ses données sur deux enquêtes européennes :

  • CVTS3 : enquête menée par le Céreq auprès d’un échantillon national de 4755 entreprises sur leur politique de formation continue. Elle correspond à la 3e interrogation du volet français de l’enquête européenne CVTS pilotée par la Commission européenne et Eurostat
  • FC2006 réalisé par le Céreq et l’INSEE, conjointement avec la DARES, la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), la DGEFP et Eurostat, après consultation des partenaires sociaux.

Ces deux enquêtes étaient réunies dans le DIFES1 : dispositif d’information sur la formation employeur-salarié.

 

Outre les données issues de l’exploitation de la réédition des deux enquêtes européennes (CVTS4 et AES[1]), Quand la formation continue 2014 s’est enrichie de :

  • l’exploitation des déclarations fiscales 2483 pour l’année 2011,
  • l’enquête Génération – dispositif d’enquêtes original mis en place par le Céreq à la fin des années quatre-vingt-dix, pour étudier l’accès à l’emploi des jeunes à l’issue de leur formation initiale,
  • le dispositif d’enquêtes couplées DIFES2. Cette dernière source d’informations est un dispositif complet réunissant les pratiques de formation côté individu et les politiques de formation mise en place par les entreprises.

Ces différentes sources nous ont permis de créer un nouvel indicateur synthétique : l’espérance annuelle de formation qui correspond à la moyenne des durées individuelles annualisées. Auparavant, si un salarié suivait une formation d’1 jour ou de 6 mois, sa comptabilisation dans le taux d’accès à la formation était la même. Désormais, nous disposons d’une approche différenciée pour mieux cerner les différentes notions.

 

[1] l’enquête européenne Adult Education Survey (AES) fait suite à FC2006 et est élaborée par l’INSEE et la Dares pour la France

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

 

Retrouvez les articles sur le même thème qui peuvent vous intéresser :

 

Laissez un commentaire


*

managementdelaformation.fr

Participez au baromètre
Management de la formation 2017 !

Cliquez ici pour participer