Catherine Dessein : « Le CPF est un élément dynamique de carrière »

0

Depuis le 5 janvier 2015, plus de 40 millions de comptes personnels de formation sont créés dans le site moncompteformation.gouv.fr. Catherine Dessein, directrice de projet CPF à la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) répond à nos questions sur le compte personnel de formation, le lancement de son site dédié et les prochaines étapes.


Management de la formation : – Bonjour Madame Dessein. Êtes-vous satisfaite de ce lancement ?

Oui. Le site a été lancé sans problème technique le 5 janvier 2015, comme annoncé. Nous avons relevé le défi de rendre accessible ce site aux 40 millions de personnes – toute personne dès l’âge de 16 ans, en activité ou en recherche d’emploi – pour activer leur compte individuel dans l’espace personnel sécurisé du site internet. Bien sûr, le site est optimisable, il connaîtra des évolutions courant 2015 pour plus de fluidité dans la procédure.

 

Management de la formation : – Comment remontez-vous les dysfonctionnements du site ?

La Caisse des Dépôts pilote des clubs utilisateurs pour justement capitaliser sur l’expérience utilisateur de chacun. Actuellement, nous ne relevons pas de questions sur le site en lui-même mais les questions les plus fréquentes sont : Comment ouvrir son compte ? Comment intégrer ses heures de DIF ? Les tutoriels et foires aux questions sont en ligne pour accompagner l’internaute qu’il soit salarié, employeur ou professionnel du secteur. 

 

Management de la formation : – Quelles sont les prochaines étapes ?

Nous nous attendons à 2 vagues importantes de connexion.

  • D’une part, début février compte tenu de l’obligation légale qu’ont les employeurs d’indiquer à leurs salariés avant le 31/01/2015 le solde de leur DIF. Chiffre à intégrer lors de la création du compte en ligne.
  • D’autre part, début mars, avec le lancement du plan national de communication sur le CPF actuellement en cours de finalisation pour sensibiliser le plus grand nombre aux modalités d’accès à la formation.

 

Selon le Ministère du Travail, au 18 janvier 2015, il y a eu :

  • 2 384 321 pages vues,
  • 437 989 visiteurs,
  • 127 200 personnes ont activé leur CPF (le cap des 200 000 ouvertures de compte a été franchi le 26 janvier 2015)

 

Management de la formation : – Etes-vous optimiste quant au succès de ce nouveau dispositif ?

Je ne suis pas idéaliste, il s’agit d’une stratégie sur le long terme. Il est nécessaire d’accompagner et de sensibiliser le plus grand nombre pour accéder à la formation. Évidemment, de très nombreuses informations sont disponibles sur le site du CPF et je compte également beaucoup sur le conseil en évolution professionnelle pour développer la réflexion autour de la formation. Chacun doit être sensibilisé sur la nécessité de réfléchir à son parcours professionnel, tout en gardant en tête la responsabilité des entreprises qui doivent maintenir leur effort de formation envers les salariés. Par contre, avec le CPF, on pourra parler de coconstruction entre le salarié et son entreprise. Les OPCA, OPACIF et l’APEC doivent également relayer les informations auprès de leurs adhérents et clients. Le CPF permet à la fois de maintenir son employabilité dans son poste et de favoriser la mobilité, c’est un élément dynamique de carrière.

  

Management de la formation : – Selon une étude Centre-Inffo, 97% des actions de formation se déroulent pendant le temps de travail. Comment le CPF peut-il permettre de réduire ce chiffre ?

Désormais, le salarié peut utiliser son CPF hors temps de travail sans en faire part à son employeur.

Il doit donc se rapprocher de son conseiller en évolution professionnelle (un Fongecif ou l’Apec s’il s’agit d’un cadre) pour faire valider sa demande de formation. Si la formation qu’il souhaite faire nécessite plus d’heures que celles disponibles sur son compte, il peut demander un financement complémentaire (abondement) auprès de son entreprise, d’un FONGECIF ou de l’APEC s’il est cadre. Dans certaines situations, des aides au financement supplémentaires peuvent être sollicitées (régions, conseils généraux, …).

 

Management de la formation : – Vous avez rencontré de nombreuses entreprises, comment s’approprient-elles cette nouvelle donne ?

Les entreprises sont avides d’informations pour communiquer auprès de leurs équipes. D’un côté, les plus importantes s’interrogent sur les outils à mettre en place pour inciter leurs salariés les plus loin de la formation et de l’autre, les TPE réfléchissent au moyen de mettre en place des formations sans perturber leur activité, véritable frein à l’accès à la formation dans les petites structures où toute absence est préjudiciable. Les entreprises, à travers leurs DRH, ont un rôle important à jouer pour faire expliquer les nouveautés de cette loi. La qualité du dialogue entre salarié et manager est décisive. Si le salarié formule le souhait de suivre une formation de 400 ou 500 heures et si celle-ci correspond à la stratégie de l’entreprise, il peut espérer un cofinancement via le plan de formation. Tout le monde en sortira gagnant. Chacun doit s’impliquer dans cette co-construction et prendre le temps de réfléchir sur les parcours possibles.

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le nouveau site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation. 

 

Retrouvez les articles sur le même thème qui peuvent vous intéresser :

 

Crédit photo : DR

Laissez un commentaire

*