Baromètre de la fonction formation : les chiffres 2017

0

Comme en 2016, nous avons interrogé cette année les responsables formation et les responsables RH sur leur perception de la fonction formation et sur son évolution. Nous en publions aujourd’hui l’analyse. Il en ressort notamment une fonction formation qui continue à se renforcer, des modalités pédagogiques qui continuent à se diversifier, des managers insuffisamment impliqués, et une réforme qui n’a pas réduit le poids administratif de la formation, au contraire…

 

Le Baromètre Management de la Formation voit plus grand cette année : 203 personnes ont répondu à notre questionnaire (contre 159 l’année passée) ; et de nouvelles questions, de nouveaux angles sont venus enrichir l’analyse. Les principaux résultats en ont été présentés au petit déjeuner RHEXIS-Management de la Formation du 25 avril dernier. Vous pouvez aujourd’hui le télécharger depuis cette page.

 

Une fonction formation plutôt en bonne forme

Dans une économie de la connaissance où, de plus en plus, le savoir et le savoir-faire font la différence en matière de performance, la formation ne peut manquer de jouer un rôle stratégique. La réforme de 2014 visait à lui en donner les moyens, en la repositionnant comme un investissement et non une obligation.

Comme en 2016, les données de notre baromètre confirment ce discours théorique : les responsables formation estiment majoritairement que leur fonction a le vent en poupe. 57% d’entre eux la voient se renforcer, soit 2 points de plus qu’en 2016. Et il ne s’en trouve qu’un peu plus d’un sur dix pour la voir s’affaiblir. Les budgets se maintiennent, voire progressent, pour plus des trois quarts des répondants (les deux tiers en 2016) – même si l’on observe des différences entre les types d’entreprise, que vous découvrirez dans le document.

 

L’écosystème formation : points forts et points faibles

Les managers apparaissent comme le « maillon faible » de l’écosystème formation. Sur l’ensemble des thématiques, les responsables formation et RH les jugent insuffisamment impliqués – plus particulièrement sur l’évaluation (pour plus des trois quarts des répondants).

Les Opca bénéficient d’une bonne image globale, qui s’érode un peu si l’on rentre dans les détails. Seuls les organismes de formation trouvent grâce aux yeux des responsables interrogés. Ceux-ci ont, il est vrai, largement investi leur rôle d’ingénierie de la formation, en développant le « mix pédagogique », le distanciel, la formation interne.

 

Des moyens par toujours à la hauteur des ambitions

Autre tendance qui se confirme : dans un contexte de renforcement des enjeux de la formation et de relatif alourdissement de la charge administrative – les espérances suscitées à ce sujet par la réforme de 2014 semblent définitivement oubliées – les responsables formation et RH sont de plus en plus nombreux à estimer qu’ils manquent de moyens pour accomplir la diversité de leurs tâches. Plus de la moitié regrettent désormais une carence en effectifs, contre seulement 37% en 2016. Et 31% (5 points de plus) portent un regard favorable sur l’externalisation de la gestion administrative comme solution à ce problème.

 

 

Retrouvez l’intégralité de ces données et de ces analyses – avec également des éléments sur le CPF, le décret qualité, les priorités des responsables formation… – en téléchargeant le baromètre 2017 de la fonction formation.

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation.

 

 Retrouvez les articles qui peuvent vous intéresser sur des thèmes proches :

Laissez un commentaire

*