Réussir l’externalisation de sa gestion de la formation

0

Dans le cadre de notre série portant sur l’externalisation RH en général et celle de la gestion de la formation en particulier, nous vous avons proposé 6 articles qui décrivent les principales tendances à l’œuvre et les avantages et limites de cette pratique. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux motivations d’un projet d’outsourcing RH, au périmètre des activités RH et formation externalisées, au choix du bon prestataire d’externalisation et au rôle stratégique joué par la formation dans l’entreprise. Une synthèse s’impose.

 

Je définis le contexte d’une démarche d’externalisation à travers 4 critères :

  • l’activité de service qu’elle sous-tend,
  • l’engagement sur la durée des parties prenantes (à savoir l’entreprise externalisatrice et son prestataire),
  • l’objectif de performance,
  • et enfin le périmètre d’une activité externalisée.

Qu’il soit partiel ou total, l’outsourcing comporte de nombreuses solutions et services possibles, dont l’externalisation de la maintenance technique du SIRH, l’externalisation de la réalisation et du contrôle complet d’une activité RH. De plus, l’externalisation n’est ni de la sous-traitance, ni de l’offshoring, ni de la délocalisation. Le but de ce billet est de bien clarifier chacune des pratiques.

 

Côté tendances du marché, la croissance du secteur de l’externalisation RH est estimée entre 8 % et 12 % par an. Ainsi, la fonction RH est la troisième fonction externalisée de l’entreprise, après les services généraux et l’informatique.

Les 3 activités RH les plus externalisées sont :

  • l’administration et la paie,
  • la gestion de la formation,
  • la gestion du recrutement.

La pratique de l’externalisation se développe dans ces domaines comme, de façon plus générale, dans toutes les tâches logistiques et administratives de la fonction RH.

 

Les bénéfices d’une démarche d’externalisation consistent en une diminution des coûts et un gain en flexibilité. Selon le degré de spécialisation du prestataire, l’externalisation apporte souplesse, expertise et qualité. Mais, si ses bénéfices sont réels, la gestion de l’externalisation de la formation nécessite un périmètre de prestations clairement établi.

 

Au regard du rôle stratégique joué par la formation dans l’entreprise, la gestion de celle-ci constitue un investissement lourd en temps et en énergie. En externalisant les tâches administratives et logistiques (j’identifie 10 activités de la gestion de la formation externalisables), le responsable formation peut se consacrer au développement des talents et contribuer à la performance économique de l’entreprise.

 

Le choix de votre prestataire d’externalisation doit s’appuyer sur 3 critères clés :

  • sa spécialisation dans le domaine RH que l’on envisage d’externaliser,
  • son esprit de service,
  • son système d’information et sa volonté d’accompagner la transformation.

Une fois la sélection du prestataire effectuée, la mise en œuvre opérationnelle du projet d’externalisation comprend 3 grandes étapes :

  • l’analyse,
  • la mise en place d’un système d’information,
  • le déploiement.

Il faut ensuite prendre en compte les 3 types d’évolutions majeurs auxquels devra répondre votre prestataire d’externalisation de la formation :

  • les évolutions organisationnelles,
  • l’évolution des pratiques et des processus RH,
  • les évolutions technologiques.

 

L’externalisation de la gestion de la formation ne peut en aucun cas s’assimiler à une démarche de délocalisation ou de sous-traitance. Elle ne doit pas se limiter à un simple objectif financier mais conduire l’entreprise à mettre en œuvre les bonnes pratiques RH en s’appuyant sur le prestataire qui doit être force de proposition. En outre, le prestataire d’externalisation tient le rôle d’accompagnateur du changement, en permettant à son client d’affronter toutes les évolutions qu’elles soient d’ordre législatif, technologique ou organisationnel. En sortant d’une logique administrative et opérationnelle, la fonction RH-formation peut se recentrer sur des activités à plus forte valeur ajoutée et répondre plus efficacement à ses impératifs business. L’externalisation de la formation permet finalement à la fonction RH de se focaliser sur son cœur de métier : l’humain.

 

L’outsourcing n’a de sens que si la performance économique et sociale est bien au rendez-vous : le lien social doit en ressortir renforcé. Cette dynamique n’est rendue possible que par une « proximité augmentée » : celle du DRH avec l’équipe de direction, celle du service formation avec les managers et collaborateurs, celle du prestataire d’externalisation avec son client. Renforcer l’efficacité des formations au service du développement des compétences des collaborateurs est bien ce qui donne son sens et son impact à l’externalisation de la formation.

 

Nous espérons que cette série d’articles saura vous apporter des pistes de réflexion pour mettre en œuvre une stratégie formation performante et développer la qualité de la formation dans votre organisation.

 

 

Alain Ragot, Dirigeant de RHEXIS,
contact@rhexis.fr

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation. 

Retrouvez les articles de notre série sur l’externalisation de la formation :

 

Crédit photo : © Florence Cosnefroy

Laissez un commentaire

*