Un an de Covid-19 : l’actualité de la formation professionnelle en 10 vidéos

0

Depuis l’été, l’économie française a été tour à tour confinée et déconfinée suivant différents régimes sanitaires – sans, pour le moment, que les organismes de formation ne soient fermés comme ils l’ont été au printemps. Comment le monde de la formation professionnelle réagit-il, et que peut-on attendre pour 2021 ? Un éclairage en 10 vidéos diffusées pendant la période.

 

L’impact de la crise sur la formation professionnelle

Philippe Gattet analyse pour Xerfi Canal les conséquences de la crise sanitaire sur la formation professionnelle. Il prévoit « un rebond technique en 2021 », mais au prix de restructurations importantes du marché et d’un « aggiornamento numérique à marche forcée ». Il rappelle que « les moteurs du marché restent solides », comme nous le rappelions l’été dernier.

 

Les inscriptions en apprentissage ne se sont jamais aussi bien portées, mais la situation des apprentis est délicate. Selon ce reportage de LCI, « 80% des apprentis sont privés de formation en entreprise ». Ils suivent leur formation théorique mais ne peuvent pas pratiquer sur le terrain – en particulier dans l’hôtellerie-restauration. Cela pose le problème de leur employabilité à l’issue de la formation.

La vidéo est accessible ici.

 

La crise pousse au développement de la formation à distance, ce qui suppose de surmonter certaines réticences des entreprises et des stagiaires. L’agence de l’orientation normande a fait, en animation, le tour de ces idées reçues : la peur d’être livré à soi-même, d’obtenir un diplôme au rabais, d’avoir une formation trop théorique, de ne pas avoir l’équipement nécessaire…

 

Les mesures d’accompagnement et de relance

Fouzi Fethi, de Centre-Inffo, présente l’impact du plan de relance sur le financement de la formation. Il évoque les 2 milliards prévus pour la formation des jeunes, le milliard destiné aux salariés, ainsi que les 100 millions pour le CPF de transition et les 270 millions pour la Pro-A. Ces deux derniers postes s’ajoutent au nouveau dispositif « Transitions collectives » pour accroître les financements dédiés aux reconversions professionnelles, durement touchées par la réforme de 2018.

 

La ministre du travail Elisabeth Borne évoque pour l’Apec la question de la reconversion des cadres (à partir de 3’06). Elle revient sur l’intérêt des dispositifs de reconversion dans cette période de crise. Les secteurs sont affectés de manière très contrastée : l’aéronautique est durement touchée, tandis que les énergies renouvelables ne sont pas concernées. Le dispositif Transitions collectives a ainsi été conçu pour accompagner la reconversion d’équipes entières d’un secteur à l’autre, de façon territorialisée.

A partir de 10’30, Elisabeth Borne esquisse un bilan du FNE-Formation, soit 300 000 salariés formés à la date de l’interview (16 décembre).

 

Le ministère du travail a déployé une importante communication autour des différentes aides à l’embauche de jeunes, regroupées sous le slogan « 1 jeune, 1 solution ». C’est ainsi qu’une dizaine de vidéos ont été réalisées pour illustrer, par des cas concrets, l’utilité de ces aides.

Deux exemples :

  • Une entreprise de cybersécurité choisit d’embaucher des jeunes et de les former à sa propre pratique du métier. Par la POE (préparation opérationnelle à l’emploi), l’employeur reçoit 4 000€ par jeune embauché. L’enjeu est ici de former des compétences en interne sur des métiers en tension (l’informatique).
  • Le directeur d’un cabinet d’experts comptables expose l’ensemble des avantages de l’embauche d’apprentis. Les avantages financiers d’abord : coût salarial réduit (27 à 67% du Smic), aide de 5 000 à 8 000€, économie des frais de recrutement. Avantages RH ensuite : formation aux méthodes de l’entreprise, fidélisation du collaborateur, nouveauté du regard. Embaucher « un apprenti, c’est avoir un coup d’avance », conclut le directeur.

 

Le référent Covid

Le « Protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise », mis au point en juin 2020 par le gouvernement et régulièrement actualisé depuis, prévoit la désignation d’un « référent Covid-19 » dans chaque entreprise. Cette vidéo publiée par l’agence Le droit pour moi énumère les principales missions attachées à cette nouvelle fonction. A noter également, ce webinar de Juritravail sur le sujet.

 

Neurolearning : les 4 piliers de l’apprentissage

Stanislas Dehaene revient, dans cette émission (à partir de 5’08), sur les 4 piliers de l’apprentissage : l’attention, l’engagement, l’erreur, la consolidation. On peut notamment voir les invités de l’émission se livrer à l’expérience sur l’attention que nous évoquions ici.


 

Les certifications professionnelles

Les certifications professionnelles, même après la réforme de 2018, restent un sujet ardu, que nous avons essayé de présenter notamment ici. Le C2RP des Hauts de France propose une animation pédagogique pour faire le tour de la question.

 

Crédit photo : Shutterstock / vladwel

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation.

 Retrouvez les articles qui peuvent vous intéresser sur des thèmes proches :

Laissez un commentaire