La formation en chiffres #21 : 60%

0

formation CDM 6060% des salariés en 2012 ont accédé à la formation professionnelle continue en 2012. Ce chiffre est issu du bulletin de recherche emploi-formation du Céreq, Bref n°323, publié en octobre 2014. Rapprochons les chiffres de cette note, intitulée « Les freins à la formation vus par les salariés », de l’ouvrage « Quand la formation continue » également édité par le Céreq.

 

L’inégalité d’accès à la formation de nouveau à la une

Comme le rappelle ce n°323 de Bref, les freins à la formation des salariés diffèrent selon la catégorie sociale et l’âge. Un employeur privilégiera les plus jeunes et les plus formés de ses collaborateurs aux dépens de ses salariés ouvriers de la tranche seniors dans une logique compréhensible – bien que pouvant être perçue comme discriminatoire – de retour sur investissement.

Un autre frein semble compréhensible, celui de la taille de l’organisation. Inutile de revenir sur cette évidence : former les collaborateur réclame temps et argent. Ces deux éléments sont généralement cités en premier par les jeunes salariés en tant que freins à la formation, et plus encore si les effectifs de l’entreprise sont réduits. En effet, les formations se déroulant presque exclusivement sur le temps de travail (cf Chiffre du mois de septembre : 97% des actions de formation se déroulent sur le temps de travail), les difficultés des petites entreprises à absorber la charge de travail d’un salarié qui se forme expliquent pourquoi ces employeurs refusent aussi souvent les demandes de leurs collaborateurs.

 

Des nouvelles perspectives avec la loi du 5 mars 2014 ?

Le Céreq indique dans son ouvrage-référence que 38 % des salariés interrogés déclarent avoir dû surmonter des difficultés pour se former, la charge de travail étant l’obstacle le plus souvent cité. Gageons que la mise en place du CPF et de l’autonomisation du salarié face à son employabilité permettra au plus grand nombre de choisir la formation de son choix. Elle devra cependant répondre à trois critères importants :

  • appartenir à la liste tant attendue des formations éligibles,
  • être diplômante ou certifiante,
  • et se dérouler hors temps de travail pour répondre à la problématique au manque de temps invoqué dans ce cas.

Selon Quand la formation continue 2014, les demandes de restées sans suite sont d’autant plus fréquentes que le salarié souhaite changer le contenu de son activité de travail (42%), chiffre également intelligible. Pourquoi l’employeur payerait-il pour former un de ses salariés pour le voir ensuite partir exercer ses nouveaux savoir-faire dans une autre entreprise ? Les formations prises en charge dans le cadre du CPF peuvent devenir une opportunité pour le salarié si ce dernier s’organise pour se former hors temps de travail ou s’il parvient à articuler son désir d’évolution à la stratégie de l’entreprise lors des nouveaux entretiens professionnels.

Autre chiffre important : 43% de salariés promus auraient souhaité bénéficier de l’opportunité de se former en lien avec cette promotion. Force est de constater que la formation est souvent requise pour devenir plus rapidement opérationnel. L’évolution au sein de la même organisation doit être réfléchie et anticipée pour une intégration optimisée des « promus ». La formation, même « flash » par modules (nugget learning), peut être gage de réussite dans un rapport gagnant-gagnant entre le salarié et l’entreprise, pourvu qu’elle s’adapte aux nouveaux usages (smartphones, tablettes, BYOD).

 

La note du Céreq s’achève sur la nécessaire modularité de la formation : « peut-être faudrait-il également réfléchir à des évolutions de l’offre de formation en termes de coûts et d’horaires plus compatibles avec les contraintes des salariés ». En effet, grâce à la loi du 5 mars 2014 sur la formation professionnelle, ces freins des salariés devraient pouvoir disparaître grâce au compte personnel de formation sans oublier le soutien du conseil en évolution professionnel. Le collaborateur doit devenir acteur de sa carrière avec un double appui, celui des responsables formation et celui des gestionnaires de carrière.  

 

Sources :

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le nouveau site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation. 

 

Retrouvez les articles sur le même thème qui peuvent vous intéresser :

 

Crédit photo : © RHEXIS

Laissez un commentaire

*