Formation d’équipe : aux sources de la performance

0

Pourquoi faut-il former et se former ? Pour maintenir et adapter ses compétences, pour en acquérir de nouvelles… La plupart des réponses habituelles à cette question considèrent la formation – à juste titre – sous l’angle de l’individu. Mais qu’en est-il de son effet sur l’efficacité collective ? Dans une infographie, Crossknowledge et Training Industry proposent en quelques chiffres de faire le point sur l’importance de la formation d’équipe et du travail collaboratif.

 

Une équipe, ça ne s’improvise pas

C’est une évidence dans le monde du football, au moins depuis 1998 : une équipe gagnante n’est pas nécessairement une équipe de « stars ». En privilégiant la construction d’un jeu d’équipe avec des personnalités complémentaires sur la juxtaposition de têtes d’affiches, Aymé Jacquet avait emmené les Bleus pour la première fois au sommet du podium. 20 ans plus tard, nombre d’observateurs ont fait la même analyse sur Didier Deschamps, en en tirant des conséquences pour le monde de l’entreprise.

La morale de l’histoire, c’est que la compétence individuelle est importante, mais ne sert à rien sans une dynamique d’équipe. Et celle-ci ne se réduit pas nécessairement à une simple « alchimie » qu’on ne saurait reproduire : la performance collective, ça se travaille.

L’infographie mise en ligne au début de l’année par Crossknowledge et Training Industry déroule une série de chiffres relatifs au rôle du manager et du travail d’équipe. Petit bémol : on ne sait pas bien d’où viennent ces chiffres. Mais ils permettent d’enclencher la réflexion.

 

Formation des équipes : un atout pour l’efficacité collective… en théorie du moins

L’analyse part d’une donnée tirée d’une étude du cabinet d’études américain Brandon Hall, intitulée « Performance and Teams » : le dysfonctionnement des équipes peut avoir une influence négative sur les trois quarts (76%) de la productivité et de la qualité. Autrement dit, dans le processus de production d’une entreprise, les trois quarts des rouages dépendent, pour leur bon fonctionnement, de l’efficacité du travail collectif. Former les équipes apparaît donc comme un investissement indispensable, ne pas le faire comme un risque.

Quels sont les effets d’une « formation efficace » des équipes sur la performance ? Selon l’infographie, le premier bénéfice est la qualité de la production, dans 69% des cas, suivi d’un accroissement de l’efficacité de l’équipe (62%), mais aussi de l’atteinte des objectifs (56%) et d’une amélioration du climat dans 48% des situations. Ces chiffres manquent sans doute de précision, voire peuvent surprendre (on s’attendrait à ce qu’une formation des équipes améliore plus souvent le climat de travail), mais ils vont tous dans le même sens : former les équipes à travailler ensemble améliore la performance collective.

Pour autant, la moitié des salariés interrogés dans le cadre de l’étude ne voient pas vraiment l’intérêt de ces formations. Peut-être parce que « formation des équipes » peut renvoyer à des réalités extrêmement différentes, pas toujours bien maîtrisées, depuis le séminaire collectif récréatif un peu forcé jusqu’à la prestation la mieux planifiée.

 

Un enjeu fort de management

L’enjeu de la formation d’équipe s’exprime tout particulièrement à l’échelle du management : le manager, dont le rôle est d’accompagner l’équipe dans l’atteinte de ses objectifs, est le premier bénéficiaire d’une formation efficace au travail collaboratif. La qualité de celle-ci est directement corrélée à l’implication du manager : meilleure est la formation d’équipe, plus le manager est engagé.

Mais en définitive, qu’entend-on par « formation d’équipe » ? C’est sur ce point que l’infographie apporte sa contribution la plus intéressante. Le plus souvent, les organismes de formation proposent des prestations sur le « management d’équipe », s’adressant donc au manager. L’idée est ici de former l’équipe elle-même, manager compris. Et c’est au responsable formation que revient la mission de déployer la prestation.

L’objet de CrossKnowledge, dans cette publication, est donc de s’adresser au responsable formation pour l’orienter dans la réalisation d’une formation d’équipe efficace. Avec, en finalité, des bénéfices partagés :

  • Les collaborateurs y gagnent à la fois en développement personnel, en intégration dans l’équipe, en compréhension réciproque ;
  • Le manager y gagne en image, en implication, en résultats.

 

La formation d’équipe telle que décrite ici va donc bien au-delà de l’organisation d’événements ponctuels de Teambuilding, ou de la formation au travail collaboratif, souvent orientée sur l’utilisation d’outils réseau. Elle vise à cartographier le collectif, à améliorer la compréhension des différences et des complémentarités entre collaborateurs, et à améliorer la satisfaction au travail en même temps que l’efficacité. Le rôle du manager y est fondamental. Et si l’on en croit le Baromètre Management de la Formation, il y a du travail : les managers y apparaissaient clairement comme insuffisamment impliqués dans la formation de leurs collaborateurs.

Peut-être est-ce là l’indice, précisément, de l’urgence qu’il y a à organiser des formations dédiées au fonctionnement même des équipes ? C’est en tout cas sur ce type d’expertise à haute valeur ajoutée que le responsable formation est attendu, bien davantage que sur la gestion administrative, qui gagne souvent à être externalisée.

 

Formation d'équipe - infographie Crossknowledge - RHEXIS

 

Si vous souhaitez vous inscrire à la newsletter mensuelle du blog MANAGEMENT DE LA FORMATION : rendez-vous ici.

Découvrez le site RHEXIS, l’externalisation au service de la gestion de votre formation.

Retrouvez les articles qui peuvent vous intéresser sur un thème proche :

Laissez un commentaire